TRADUCTIONS / DROITS / CONTACT

~ LES TRADUCTIONS ~

Au menu ci-dessus des textes / extraits / auteurs traduits de l’allemand par Stefan Kaempfer et publiés pour la plupart en exclusivité sur ce blog. Ci-contre les liens sur les pages Facebook et Twitter correspondantes. – Critiques ou non, les commentaires des aimables lectrices et lecteurs sont les bienvenus. – Pour les projets éditoriaux ou les messages plus personnels, veuillez utiliser le formulaire de contact ou l’adresse mail ci-dessous.

~ LE TRADUCTEUR ~

Né à Berlin, fils de l’écrivain Wolfgang Kaempfer, Stefan Kaempfer apprend le français dès l’âge de neuf ans, passe son baccalauréat littéraire à Toulouse (Lycée Pierre de Fermat) et entreprend des études supérieures à l’Université de Toulouse-Mirail (Philosophie / Lettres) qu’il poursuit à Paris en Sorbonne, où il passe avec succès son Master (« Maîtrise / DEA ») de Philosophie et l’écrit de l’Agrégation d’Allemand (échec d’une cheveu à l’oral). – Il a traduit entre autres les romans policiers de Jakob Arjouni (Fayard), divers essais de sciences humaines (Stock / Cherche-Midi / L’Harmattan) et tout récemment le Procès de Franz Kafka (Écriture / L’Archipel) ainsi que l’Essai sur la difficulté de dire non de Klaus Heinrich (encore inédit). – D’autres projets suivront ….

~ DROITS ~

Les traductions mises en ligne ici sont protégées par le droit d’auteur français. Sur demande expresse, vous pouvez néanmoins les utiliser à des fins non commerciales (Utilisation Équitable / Fair Use) avec une mention de l’auteur et du traducteur, accompagnée d’un lien sur ce blog. – Les demandes de publication et projets éditoriaux seront étudiés avec le plus grand soin.

~ CONTACT ~

Pour envoyer un message à Stefan Kaempfer, veuillez remplir les champs de ce formulaire de contact :

~ COURRIEL ~

courriel

~ SITES ~

« Arts et Lettres »
skarlet.net/

Traductions techniques
kaempfer.trade

___________________________________________________________________________________

 surr

Publicités
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire